Du concret

Pour mieux faire comprendre le travail fait avec lui, voici deux exemples récents d'apprentissage concernant l'autonomie de Paul :

Apprentissage de la propreté :

Nous avions deux minuteurs qui sonnaient à intervalle régulier, l’un toutes les 5 minutes, l’autre toutes les 30 minutes.

-          Toutes les 5 minutes, on faisait vérifier à Paul « l’état » de son slip : s’il était sec, on le félicitait chaleureusement et on lui donnait un morceau de Chipster qu’il adore (oui je sais…ça fait dressage…mais souvenez-vous du peu d’intérêt porté par les autistes aux félicitations dites « sociales »…donc il faut rajouter du concret! tout au moins en début de prise en charge.). S’il était mouillé, on lui disait « non, on ne fait pas pipi dans le slip, on fait pipi au WC », et on le mettait sur les WC.

-          Toutes les 30 minutes, on le mettait environ 2 ou 3 minutes sur les WC, et si par hasard il faisait pipi à ce moment là….félicitations grandioses et accès à ce qu’il aime le plus (à savoir son Ipad, ou le générique du roi lion…) IMMEDIATEMENT (donc il faut avoir tout ça tout prêt à l’emploi dans les WC .Et ne pas les donner dans d’autres circonstances sinon pas de motivation !).

Au bout d’environ 2 semaines, Paul est parti spontanément en direction des WC, et a fait pipi quand on l’a assis, ce qui était le but ! À partir de là, plus de minuteurs… (Ouf… quel silence !). Bien sûr, il y a eu des accidents, des retours en arrière, et même un peu de remise des minuteurs après un WE particulièrement difficile, mais voilà, Paul est propre (cela a pris environ 1 mois ½ au total).

Malheureusement le déménagement a perturbé ses repères, il ne va plus spontanément au WC, mais uniquement sur sollicitation de ma part (avant d’aller à l’école, avant la sieste, etc.), ce qui est dommage. Il ne sait pas demander donc ce n’est pas parfait, mais plus d’accident, plus de couche, c’est déjà bien !

 

Apprentissage de la cuillère

Paul avait « droit » à une trentaine de seconde d’un DVD qu’il aime bien lorsqu’il portait une petite cuillère de compote à ses lèvres. Tout d’abord sans l’avaler, puis 1, 2, 3 etc.… cuillères (très progressivement, sur plusieurs semaines !) avant d’avoir les quelques secondes de DVD. En parallèle, ses thérapeutes ont dû au début guider son geste pour qu’il mette la cuillère correctement dans sa bouche, puis très vite estomper cette guidance pour qu’il soit autonome. Et il a fallu aussi estomper le DVD… donc, lorsque il a pu manger seul un pot entier, le visionnage du DVD était de plus en plus différé (très progressivement là aussi) par rapport à la fin du pot.

Il y a un peu plus de 4 mois, ses repas étaient pris allongé dans son transat, en regardant en continu un DVD, et étaient constitués de biberons (+ lait, soupe, œuf cuit dur…), compote à boire. Maintenant Paul mange sa purée de légumes ou son steak, puis sa compote sans aucun renforçateur, assis à table !

Il y a encore beaucoup de travail car tout aliment nouveau (même un Prince au lieu d’un BN par exemple) est refusé systématiquement ! Mais on est sur la bonne voie. On introduit la nouveauté  petit à petit, en renforçant avec un DVD qu’il aime beaucoup, puis on estompe petit à petit pour chaque aliment. Mon frigo est décoré de listes d’aliments avec les dates d’introduction, les cotations etc.… pour qu’on s’y retrouve !

 

Voilà, finalement c'est de l'éducation, très structurée certes... mais rien de mystérieux.

Et c'est comme ça pour tout. Les clés du succès : constance, progressivité, renforcement...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site